Vous êtes ?

Exercice de sauvetage sur le terril d'Ensisheim

Contexte de l'exercice

Le terril Ensisheim Ouest, dont la partie Sud appartient à l'Etat et la partie Nord a été vendu à un particulier, présente chaque année de nombreux désordres dus aux eaux pluviales et de ruissellement et nécessite de gros travaux d'entretien.

Les zones sensibles du terril concernent certains éléments des dispositifs de collecte et de drainage des eaux à savoir le bac collecteur, la descente d'eau et la cuvette de récupération des eaux de ruissellements et le retrait-gonflement des matériaux argileux.

De nombreux instabilités et désordres sont apparus notamment le glissement de la couverture végétale, des fissures d'arrachement, des affaissements, des cavités plus ou moins profondes et le  réseau de drainage devenant défectueux sans que l'ouvrage ne présente de risques d'instabilités. 

La fonction opérationnelle de surveillance et de mise en sécurité de ces sites a été attribuée au BRGM/ DPSM. Dans ce cadre, suite aux différentes surveillances et travaux de réhabilitation et de mise en sécurité effectués sur les terrils, le BRGM/DPSM a proposé de réaliser un exercice de sauvetage sur le terril Ensisheim Ouest. Le risque de déplacement à l'intérieur des sites est dangereux et seul les personnes habilitées doivent y accéder. Malheureusement, à chaque inspection on peut constater que des personnes passent outre cette interdiction, et que des enfants utilisent le terril comme aire de jeux. En conséquence, il a été décidé d'organiser un exercice avec les services d'incendie et de secours de la protection civile, des gendarmes et de police ainsi que les services techniques de la commune d'Ensisheim

Cet exercice a été préparé avec les administrations et les services de l'État et de la commune d'Ensisheim. La date retenue était le 15 octobre 2014.

Objectifs de l'exercice

Le scénario retenu consistait à l'entrée par effraction sur le site du terril d'Ensisheim de deux personnes pour profiter des lieux. L'une de ces personnes chute dans une cavité de 5 mètres de profondeur. Son ami alerte alors les secours.

Il convenait donc de :

  • Mettre en place un schéma d'intervention interservice en tenant compte des dangers ;
  • Mettre en place et travailler les techniques de secours sur terrain instable tout en assurant la sécurité des intervenants ;
  • Assurer la communication autour de l'exercice ;
  • Assurer la communication des populations environnantes sur les dangers potentiels des terrils ;
  • Assurer la communication des dangers potentiels des terrils aux Maires aux fins d'intégration aux PCS.

Retour d'expérience de l'exercice

Pour les services d'incendie et de secours (SDIS) du département, cet exercice a permis de se familiariser avec l'environnement d'un terril et la prise de connaissance du risque spécifique. Il a permis en outre de dimensionner les secours pour une mise au point de la réponse opérationnelle.
Dans le cas d'une urgence vitale, la prise de risque serait maximum lors de l'engagement du personnel, par contre dans le cas d'une urgence relative, toutes les précautions seront prises pour la sécurisation, la stabilisation et l'extraction de la victime avec des moyens appropriés comme cela a été le cas lors de cet exercice.
Cet exercice a été l'occasion de faire de la formation puisque les techniques utilisées ont été testées ce jour là. Les connaissances acquises lors de l'exercice permettront un gain de temps considérable en cas d'intervention réelle. Un document opérationnel spécifique sera rédigé à ce titre.

Pour le SDIS les objectifs ont été pleinement atteint en terme de communication.

Les suites

Dans un premier temps, l'État ne délivrera plus aucune dérogation d'accès au terril pour le public à l'occasion d'éventuelles manifestations (ex : marches populaires, journées du patrimoine)

Les solutions retenues à moyen terme pour le traitement des désordres sont celles-ci : en relation avec la DREAL Alsace, le BRGM étudie la mise en œuvre d'une solution pérenne pour le traitement des désordres. Des sondages seront effectués pour affiner la connaissance des teneurs en sel selon les endroits.  Un document spécifique « ORSEC » sera rédigé, comportant un schéma d'alerte et une fiche action par service. Le BRGM effectuera une mise à jour annuelle des plans des désordres. 

Retour en haut