Vous êtes ?

Pechelbronn

Pechelbronn est une mine française de pétrole située dans le nord du Bas-Rhin. Elle a été exploitée dès le Moyen Âge, initialement au moyen d'un simple écopage en surface. À partir de 1745 et jusqu'en 1964, elle a été exploitée par près de 6000 forages mais également par des puits et des  galeries de mines.

Pechelbronn - Mise en sécurité du puits
cliquez pour agrandir l'image Pechelbronn
Mise en sécurité du puits

Certaines de ces installations (4 puits sur 8) ont ensuite été transformées en décharge pour déchets industriels liquides jusqu'en 1974 où les déversements (100 000 tonnes) ont été stoppés suite à l'effondrement partiel d'un puits.

Le site présente aujourd'hui des risques importants liés aux aléas miniers (effondrements de têtes de puits, mouvements de terrain des anciens terrils) et à l'exploitation passée du gisement pétrolier (remontées d'hydrocarbures par les anciens forages, pollution des sols au niveau des anciennes raffineries).

Depuis les années 1990, l'État a investi plusieurs millions d'euros dans la compréhension et la maîtrise des risques liés à cette ancienne exploitation. Plusieurs études portant sur le fonctionnement du système hydrogéologique ont été menées. Celles-ci ont permis de démontrer que la géologie locale assure un confinement latéral naturel du site, prévenant l'extension de la zone dans laquelle sont détectées des traces d'hydrocarbures dans les eaux souterraines. L'utilisation de l'eau des nappes souterraines et superficielles, pour tout usage public ou particulier, pour l'alimentation des animaux ou le thermalisme, et pour tout usage professionnel est interdit sur toute la concession de Pechelbronn. Les forages géothermiques sont réglementés et font l'objet de prescriptions spéciales.

Pechelbronn - Résurgence
cliquez pour agrandir l'image Pechelbronn
Résurgence

Des désordres mineurs, liés à l'exploitation minière passée du site, ont pu être observés (glissements de terrains, effondrements localisés, remontées d'hydrocarbures). Ceux-ci ont été traités au cas par cas. Le risque géotechnique est aujourd'hui bien connu, et a été porté à la connaissance des municipalités concernées, pour être pris en compte dans les documents d'urbanisme.

La DREAL continue à intervenir pour surveiller les effets et impacts sur l'environnement, corriger ou prévenir les désordres locaux. Une surveillance permanente du secteur est assurée par le département prévention et sécurité minière (DPSM) du BRGM, opérateur de l'Etat en charge de la gestion du passif minier.

Des études sont en cours pour caractériser l'impact des anciennes raffineries sur la pollution des sols. Des servitudes seront instaurées pour garder la mémoire de cette pollution passée, et prévenir l'urbanisation des zones impactées.

Retour en haut