Vous êtes ?

Déchets non dangereux en Alsace

La production de déchets non dangereux d'origine industrielle

La production de déchets non dangereux relève de différentes origines : il s'agit de déchets des ménages, déchets de l'activité économique (industrie, artisanat et agriculture) et de déchets de l'assainissement. La production de déchets industriels ne représente donc qu'une partie des déchets produits sur le territoire alsacien.

Le seuil de déclaration pour la production de déchets non dangereux est de 2000 tonnes/an. Ainsi, les données déclarées relatives à la production de déchets non dangereux sont-elles moins précises que celles concernant les déchets dangereux et ne permettent pas de dégager une tendance concernant l’évolution de la production par les industriels. L’analyse qui suit est par conséquent également moins précise.

En 2014, les déchets non dangereux font l’objet d’un traitement essentiellement en Alsace, en Allemagne mais également en Lorraine et au Luxembourg. Une quantité moins importante de déchets est exportée vers  la Belgique, la Suisse, l’Italie et les Pays-Bas.

Répartition de la localisation du traitement des déchets non dangereux

Région

 

%

Alsace Bas-Rhin 32,40
  Haut-Rhin 24,20
Lorraine   12,09
Pays de la Loire   4,67
Autres régions   5,30
Allemagne   10,89
Luxembourg   7,46
Autres pays   2,99
Total   100

 

Les installations de traitement des déchets non dangereux

En Alsace, quatre incinérateurs reçoivent des déchets non dangereux  qui sont en majorité des déchets ménagers : il s'agit des incinérateurs de Strasbourg et Schweighouse pour le Bas-Rhin ; de Sausheim et de Colmar pour le Haut-Rhin.

Il existe six installations de stockage de déchets non dangereux réparties sur le territoire : 4 dans le Bas-Rhin (Sita Alsace à Hochfelden, SMITOM de Haguenau-Saverne à Weitbruch, SMICTOM Nord Bas-Rhin à Wintzenbach, SMICTOM Alsace Centrale à Châtenois) et 2 dans le Haut Rhin (Sita Alsace à Reztwiller, RMB recyclage à Bergheim).

Par ailleurs, l'Alsace dispose d'une vingtaine de centres de tri, un réseau de déchetteries dense, des centres de compostage et des plates-formes de déchets du BTP. Une installation de méthanisation collective a ouvert à Ribeauvillé en 2011.
D'autres installations sont autorisées à traiter des déchets non dangereux, telles que la cimenterie Holcim, la plateforme TREDI à Hombourg et l'incinérateur de boues attaché à la station d'épuration de Strasbourg.

Evolution des apports en incinération et en stockage

Le graphique ci-dessous représente l'évolution des tonnages de déchets non dangereux incinérés et stockés en Alsace.

Evolution des apports en incinération et en stockage
Evolution des quantités de déchets non dangereux orientés en stockage et en incinération

Déchets incinérés

La quantité de déchets incinérés dans le Haut-Rhin est relativement stable. Après avoir diminuées jusqu’en 2008, ces quantités ont tendance à augmenter à partir de 2009. Les incinérateurs permettent de gérer principalement les déchets ménagers (ordures ménagères résiduelles), refus de tri et également une petite partie de déchets de l'activité économique (DAE). L'incinérateur de Sausheim reçoit également des déchets d'activité de soin (DASRI) et des boues de station d'épuration. Entre 2006 et 2014, la quantité d'ordures ménagères incinérées diminue puis augmente. Dans le même temps, les résidus de tri traités diminuent et les déchets d'activité économique des entreprises augmentent.

Dans le Bas-Rhin, la quantité de déchets incinérés a fortement diminué en 2014 suite aux nombreuses indisponibilités de l’incinérateur de Strasbourg. Les installations sont actuellement en travaux et l’incinérateur n’est pas en mesure de recevoir l’ensemble des déchets de l’Eurométropôle de Strasbourg (principalement ordures ménagères résiduelles), ni les refus de tri ou les déchets d’activités économiques reçus les années précédentes.

Déchets stockés

La quantité de déchets non dangereux stockés diminue depuis 2006 dans les 2 départements. Le centre de stockage de Eschwiller (dans le Bas-Rhin) a fermé en 2009. Par ailleurs, des extensions ont été autorisées pour deux installations de stockage début 2012 à Hochfelden et Retzwiller. Cependant, les capacités d’enfouissement autorisées sur ces centres étant dégressives, la tendance générale est une baisse de la quantité de déchets stockés dans les installations de stockage en Alsace. Une partie des déchets enfouis a été exportée vers la Lorraine en 2014.

Les déchets stockés demeurent en majorité des résidus de tri même si ces derniers ont tendance à diminuer. La quantité d'ordures ménagères et d’encombrants est stable.

Les autres installations de traitements

Le site de TREDI situé à Hombourg a traité également 4 400 tonnes de déchets non dangereux. Le site de TREDI de Strasbourg a incinéré 3 038 tonnes. La société Holcim réalise également du traitement de déchets non dangereux (2 241 tonnes en incinération et 18 894 tonnes en valorisation matière).

Retour en haut