Vous êtes ?

Enjeux/Stratégie

L'hydrographie des eaux superficielles d'Alsace est structurée par le versant oriental du massif vosgien, à l'extrémité septentrionale du Jura et la plaine d'Alsace.

Le fleuve international faisant frontière avec l'Allemagne, le Rhin, est très artificialisé avec de longs tronçons rectilignes endigués pour contenir les inondations. D'importants barrages y ont été édifiés pour stabiliser le lit, rendre possible la navigation et pour la production hydroélectrique.
Le principal affluent est l'Ill qui draine la plaine d'Alsace et rejoint le Rhin au niveau de Strasbourg, après un parcours de 215 km. Ses principaux affluents, sur la rive gauche, drainent le massif vosgien et le Piémont. En aval de Strasbourg, au Nord, confluent successivement la Moder, la Sauer et la Lauter qui fait frontière.

Les pressions s'exerçant sur les ressources en eaux superficielles sont diverses :

  • une forte densité de la population sur le territoire alsacien,
  • une industrie et un artisanat développés,
  • une production d'énergie importante (barrages et centrale nucléaire),
  • une extraction de granulats non négligeable (23 millions de tonnes de granulats extraits par an),
  • un transport fluvial développé.

Les industries sont largement implantées à proximité du Rhin ; des industries historiques et productrices sont aussi implantées à proximité du massif vosgien.

Les pressions industrielles sur les masses d'eau de surface relèvent de la pollution carbonnée, azotée ou phosphorée, de la pollution par les micropolluants, mais aussi, d'altérations de la qualité biologique et hydromorphologique des cours d'eau.

Retour en haut