Vous êtes ?

Établissements les plus émetteurs

Par rapport à 2013, les déclarations cumulées des rejets régionaux montrent une augmentation pour les paramètres oxydes d'azote (4000 à 4600 tonnes), composés organiques volatils (2400 à 3100 tonnes) et particules (260 à 380 tonnes).

Les évolutions à la hausse sont principalement le fait de petits déclarants. Ceci est manifeste pour ce qui est des paramètres oxydes d'azote et particules : la part représentée dans le total par le cumul des valeurs déclarées par les grands émetteurs repris dans les tableaux ci-après a significativement baissé.

Aujourd'hui, ces évolutions apparentes sont toutefois à considérer avec prudence du fait du caractère le plus souvent non-obligatoire de la déclaration des petites émissions.

 Oxydes d'azote

ÉTABLISSEMENT

COMMUNE

2009

2010

2011

2012

2013

2014

BUTACHIMIE
CHALAMPE
602
681
643
483
656
617
RHODIA OPÉRATIONS CHALAMPE
CHALAMPE
559
570
539
586
522
550
HOLCIM FRANCE - Usine d'ALTKIRCH
ALTKIRCH
265
358
495
393
462
338
BOREALIS PEC-RHIN SAS
OTTMARSHEIM
371
345
342
362
385
356
ROQUETTE Frères
BEINHEIM
191
208
204
237
254
263
EUROGLAS
HOMBOURG
222
251
268
259
244
281
CONSTELLIUM FRANCE (Usine de Neuf-Brisach)
BIESHEIM
115
124
120
116
127
132
SIAT-BRAUN
URMATT
0
0
0
0
112
106
WIENERBERGER (Usine d'ACHENHEIM)
ACHENHEIM
101
87
108
87
103
69
SENERVAL
STRASBOURG
84
84
83
69
74
32
CENTRE DE VALORISATION ÉNERGÉTIQUE de COLMAR
COLMAR
82
81
71
75
69
70
UIRU de SAUSHEIM
SAUSHEIM
124
107
55
57
65
66
NLMK STRASBOURG
STRASBOURG
18
34
20
50
56
17
HAUTEPIERRE ENERGIE
STRASBOURG
82
77
47
49
55
39
PSA Peugeot Citroën - Site de MULHOUSE
MULHOUSE
59
75
62
52
48
39
COGERI
MULHOUSE
71
43
26
36
45
36
TEREOS SYRAL
MARCKOLSHEIM
49
65
58
42
43
61

Les émissions, exprimées en tonnes par an, des établissements regroupés dans le présent tableau représentent les deux tiers du total des rejets déclarés en Alsace pour l'année 2014.

Par rapport à l'année 2013, une plus grande part des émissions régionales totales est constituée par les rejets cumulés d'installations de moins de 45 t/an.

Particules​

Les émissions, exprimées en tonnes par an, des établissements regroupés dans le présent tableau représentent de l'ordre de 70% du total des rejets déclarés en Alsace pour l'année 2014.

ÉTABLISSEMENT

COMMUNE

2009

2010

2011

2012

2013

2014

BOREALIS PEC-RHIN SAS
OTTMARSHEIM
37
23
17
29
43
45
HOLCIM FRANCE - Usine d'ALTKIRCH
ALTKIRCH
10
20
28
15
28
58
CONSTELLIUM FRANCE (Usine de Neuf-Brisach)
BIESHEIM
30
21
15
15
25
12
TEREOS SYRAL
MARCKOLSHEIM
7
10
24
12
24
15
ROQUETTE Frères
BEINHEIM
1
26
28
16
21
32
PSA Peugeot Citroën - Site de MULHOUSE
MULHOUSE
38
2
0
11
12
18
FONDERIE de NIEDERBRONN
NIEDERBRONN
14
14
9
38
11
2
SINIAT - Usine de OTTMARSHEIM
OTTMARSHEIM
11
14
12
10
9
inférieur
à 1
GUSTAVE MULLER
OTTMARSHEIM
0
0
2
7
8
11
SILO DE SELTZ
SELTZ
55
9
4
12
8
9
COMPTOIR AGRICOLE DE HOCHFELDEN - SILOS DE STRASBOURG
STRASBOURG
10
21
5
9
8
3
EUROGLAS
HOMBOURG
5
7
8
7
8
10
DSM Nutritional Products France
VILLAGE-NEUF
8
9
8
7
8
17
CRISTAL France SAS
THANN
6
6
5
4
5
3
UNION INVIVO
OTTMARSHEIM
15
15
15
15
5
14
TRW Composants Moteurs SAS
SCHIRMECK
3
6
8
7
3
2
BUTACHIMIE
CHALAMPE
1
1
2
3
3
1
SENERVAL
STRASBOURG
2
2
2
1
3
2
LANXESS Emulsion Rubber
WANTZENAU
2
3
3
3
3
3

Par rapport aux années précédentes, des variations sensibles à la hausse sont observées concernant les sociétés Holcim (cimenterie), DSM (chimie fine).
Des baisses remarquables sont aussi constatées : Fonderie de Niederbronn, SINIAT (fabrication de plâtre).

Les résultats à venir permettront d'apprécier si ces évolutions ne sont que ponctuelles ou si elles s'inscrivent dans la durée.

Composés organiques volatils

Les émissions des établissements regroupés dans le présent tableau, exprimées en tonnes par an, représentent 80 % du total des rejets déclarés en Alsace pour l'année 2014.

ETABLISSEMENT

COMMUNE

2009

2010

2011

2012

2013

2014

PSA Peugeot Citroën Site de Mulhouse
MULHOUSE
371
444
500
296
287
326
AMCOR Flexible Sélestat
SELESTAT
248
299
198
308
225
206
RHODIA OPERATIONS CHALAMPE
CHALAMPE
235
233
162
198
211
246
DARAMIC
SELESTAT
198
230
237
241
211
219
KNAUF EST
UNGERSHEIM
261
251
241
196
185
185
CFS CELLPACK
ILLFURTH
431
291
275
275
174
177
BUTACHIMIE
CHALAMPE
114
111
102
95
140
259
CONSTELLIUM FRANCE (Usine de Neuf-Brisach)
BIESHEIM
162
155
134
121
117
123
AMCOR TOBACCO PACKAGING FRANCE SAS
UNGERSHEIM
128
122
107
119
103
98
ISOBOX
HAGUENAU
55
66
97
107
78
64
SOCIETE ALSACIENNE DE MEUBLES
SELESTAT
91
82
74
79
76
67
BURDA DRUCK
VIEUX-THANN
38
45
38
34
44
35
LANXESS EMULSION RUBBER
LA WANTZENAU
39
35
44
44
40
39
JOHNSON CONTROLS
STRASBOURG
24
90
76
57
38
37
KUHN S.A.
SAVERNE
31
23
41
42
37
38
TEREOS SYRAL
MARCKOLSHEIM
16
20
20
31
35
1
ROHM AND HAAS FRANCE S.A.S.
LAUTERBOURG
42
43
43
36
33
34
DOW FRANCE SAS
DRUSENHEIM
34
27
24
44
31
47
JUNGBUNZLAUER
MARCKOLSHEIM
          40
JET AVIATION SAINT LOUIS           41
SES (société européenne de stockage) STRASBOURG           39

Trois nouveaux déclarants au dessus du seuil de 30 t/an apparaissent en 2014 (listés en bas de tableau).

Oxydes de soufre

ETABLISSEMENT

COMMUNE

2009

2010

2011

2012

2013

2014

ROQUETTE Frères
BEINHEIM
11
188
186
203
197
186
CRISTAL France SAS
THANN
88
171
209
134
176
151
EUROGLAS
HOMBOURG
137
150
158
145
150
149
CONSTELLIUM FRANCE (Usine de Neuf-Brisach)
BIESHEIM
74
70
68
64
71
76
CENTRALE THERMIQUE
COLMAR
138
137
75
50
68
26
HAUTEPIERRE ENERGIE
STRASBOURG
165
58
26
31
32
8
DS SMITH Kaysersberg
KAYSERSBERG
0
0
0
0
31
0
SENERVAL
STRASBOURG
24
31
25
14
23
11
SIL FALA
STRASBOURG
11
11
9
10
20
70
Brasserie KRONENBOURG
OBERNAI
20
16
13
29
12
7
SENSIENT FLAVORS STRASBOURG
STRASBOURG
1
3
1
5
11
95
TEREOS SYRAL
MARCKOLSHEIM
11
47
13
3
10
20
HOLCIM FRANCE - Usine d'ALTKIRCH
ALTKIRCH
3
4
3
8
5
6
EDF - CNPE de FESSENHEIM
FESSENHEIM
0
0
0
0
4
1
PUNCH POWERGLIDE STRASBOURG
STRASBOURG
0
0
5
4
4
1

Les émissions des établissements regroupés dans le présent tableau et exprimées en tonnes par an représentent 95 % du total des rejets déclarés en Alsace pour l'année 2014.

Les rejets des grands émetteurs, au dessus de 100 t/an, évoluent peu sur la période 2010-2014. Deux grandes chaufferies urbaines, à Colmar et à Strasbourg, ont sensiblement réduit leurs émissions du fait d'un moindre recours aux combustibles liquides.

Le fonctionnement dégradé de l'usine d'incinération de Strasbourg en 2014 a conduit les sociétés SIL FALA et SENSIENT FLAVORS, utilisatrices de la vapeur produite par l'incinérateur, à recourir à leurs chaudières de secours au fioul. Leurs émissions d'oxyde de soufre ont donc ponctuellement augmenté dans des proportions importantes.

Les émissions des briqueteries à Achenheim et Betschdorf, liées à la teneur des argiles en soufre, n'ont pas été déclarées en 2014.

Dioxines et furannes

Les émissions des établissements regroupés dans le présent tableau représentent 100 % du total des rejets déclarés en Alsace pour l'année 2013. L'unité est le milligramme par an. Les valeurs les plus élevées par établissement sont de quelques dizaines de milligrammes par an.

ÉTABLISSEMENT

COMMUNE

2009

2010

2011

2012

2013

2014

SENERVAL
STRASBOURG
30
40
25
21
57
25
CONSTELLIUM FRANCE (Usine de Neuf-Brisach)
BIESHEIM
0
40
35
82
20
24
UIRU DE SAUSHEIM
SAUSHEIM
0
30
3,5
6,9
16
12
HOLCIM FRANCE - Usine d'Altkirch
ALTKIRCH
0
10
0,2
5,6
4,1
28
TREDI
STRASBOURG
8,6
0
2
8,3
1,7
22
ALSAPAN
MARLENHEIM
0
0
0
0
1,1
0,2
BUTACHIMIE
CHALAMPE
0
0
0
2
0,9
0,2
FONDERIE de NIEDERBRONN
NIEDERBRONN-LES-BAINS
50
10
1,4
0,7
0,8
0,8
SOCIETE ALSACIENNE DE MEUBLES
SELESTAT
0
0
0,7
0,7
0,8
0,2
RHODIA OPERATIONS CHALAMPE
CHALAMPE
0
0
0
0,6
0,6
0,04
USINE D'INCINERATION de Schweighouse sur Moder
HAGUENAU
3,9
20
1,5
1
0,4
3
DOW AgroSciences
DRUSENHEIM
0
20
1,4
0,2
0,2
0,1
CENTRE DE VALORISATION ÉNERGÉTIQUE de COLMAR
COLMAR
0
0
0,3
0,7
0,2
1

Les émetteurs appartiennent au secteur du traitement des déchets, de la métallurgie, de la chimie (incinérateurs internes). Des exploitants de chaudières aux déchets de bois suivent également le paramètre.

La part des installations d'incinération et de co-incinération (cimenterie) est toujours prépondérante dans le total des émissions : elles en représentent près de 80 %. C'est la modernisation de ces unités qui a contribué à la forte baisse des rejets (- 98 %) au cours de la dernière décennie.

Un problème de traitement des effluents, aujourd'hui résolu, explique la hausse des émissions déclarées par la société TREDI à Strasbourg.

Retour en haut