Vous êtes ?

Fait marquant 2014

Pélobate brun (Auteur : Philippe HEY)
cliquez pour agrandir l'image Pélobate brun, espèce protégée

Un nombre de plus en plus important d'établissements mènent des actions dans le cadre de la protection et du développement de la biodiversité; ces aménagements sont généralement repris dans des prescriptions qui s'imposent à l'exploitant.

En 2014 les arrêtés préfectoraux comprenant des prescriptions sur ce sujet concernent notamment :

Carrière WIENERBERGER à Lixhausen

Le réaménagement prévu consiste à laisser se développer sur le site un milieu pionnier afin de favoriser le développement d'espèces spécifiques avec notamment la conservation d’une zone de hauts-fonds au niveau du plan d’eau, la plantation de bosquet au niveau des talus, la suppression d’espèces ligneuses non autochtones pour les remplacer par des espèces indigènes.

Carrière SAINT-PIERRE-BOIS

Une douzaine de mesures d’évitement et de réduction des impacts sur les espèces protégées et sur leurs habitats et de mesures de compensation seront mises en place et notamment la création d’un site favorable à la nidification ou au repos de l’avifaune rupestre sur les fronts Ouest et Est, le reboisement de certaines banquettes, l’aménagement de petites mares permanentes et temporaires peu profondes. Des mesures compensatoires seront également réalisées en dehors du périmètre de la carrière (peuplement forestier sur plus de 2 ha, plantations d’arbres isolés, mise en place de pierriers et d’amas rocheux...).

Carrière GSM à la Wantzenau

Des réaménagements écologiques ont également été prescrit comme le boisement des berges ou la création de deux plans d’eau, avec des roselières et des zones de hauts fonds.

Carrière GAL à Weyersheim

Le réaménagement de la carrière est à vocation écologique et est réalisé progressivement au cours de l’exploitation. Le plan d’eau doit être aménagé avec des secteurs en pentes douces, des secteurs de hauts fonds et des berges plus abruptes par endroit pour permettre le l’installation d’une faune et d’une flore pionnières et diversifiées. Des zones boisées et arbustives doivent être restaurées au nord du canal de dérivation de la « Zorn » pour les espèces essentiellement nicheuses.

Retour en haut