Vous êtes ?

Fait marquant 2014

Réduction des panaches de pollution par les chlorures

Depuis le début du XXe siècle, les Mines de Potasse d'Alsace (MDPA) exploitaient le gisement potassique alsacien pour la fabrication d'engrais. Les résidus laissés par l'extraction de la potasse, constitués de sels (chlorures de sodium) et de matières insolubles, ont été stockés de 1912 jusqu'en 1934 sur 15 terrils situés sur plusieurs communes du bassin potassique.

Le ruissellement et l'infiltration des eaux ont entraîné une dissolution du sel contenu dans les terrils, occasionnant une contamination par le chlorure de sodium dans les eaux de la nappe d'Alsace.

Suite à la liquidation de la société MDPA et à son transfert à l'état, la DREAL assure notamment la gestion des installations et des dépollutions. Celles-ci consistent à traiter les terrils (par dissolution ou confinement) et à pomper les eaux souterraines polluées dans des puits de fixation.

Ces différentes actions ont permis de réduire les zones dans la nappe phréatique à l'intérieur desquelles la teneur en chlorure dépasse la norme de potabilité. La surface dans l'aquifère supérieur de ces langues salées est passée de plus de 130 km² en 1975 à environ 14 km² aujourd'hui (voir les cartes).

PDFCartographie : évolution de la pollution (1975)
PDFCartographie : évolution de la pollution (2012/2013)

Retour en haut