Vous êtes ?

Établissements les plus émetteurs

L’analyse proposée porte sur la période 2008-2014.

Quantités d'eau rejetées

Nom établissement

Nom Commune

Total volume rejeté en m3/an

Principale masse d'eau réceptrice au sens de la DCE

RHODIA OPERATIONS CHALAMPE CHALAMPE 1,26E+08 GRAND CANAL D'ALSACE - BIEF DE KEMBS A NEUF-BRISACH
BOREALIS PEC-RHIN SAS OTTMARSHEIM 1,25E+08 GRAND CANAL D'ALSACE - BIEF DE KEMBS A NEUF-BRISACH
BUTACHIMIE CHALAMPE 4,27E+07 GRAND CANAL D'ALSACE - BIEF DE KEMBS A NEUF-BRISACH
ROQUETTE Frères BEINHEIM 2,69E+07 RHIN 3
CONSTELLIUM FRANCE (Usine de Neuf-Brisach) BIESHEIM 1,67E+07 RHIN 2
Wagram Terminal REICHSTETT 1,15E+07 RHIN 3
EUROGLAS HOMBOURG 8,79E+06 GRAND CANAL D'ALSACE - BIEF DE KEMBS A NEUF-BRISACH
Potasse et Produits Chimiques SAS THANN 7,11E+06 THUR 3
Blue Paper SAS STRASBOURG 4,63E+06 RHIN 3
PUNCH POWERGLIDE STRASBOURG STRASBOURG 3,67E+06 RHIN 4
Tereos Syral MARCKOLSHEIM 3,17E+06 RHIN 2
ROHM AND HAAS FRANCE S.A.S. LAUTERBOURG 2,68E+06 RHIN 4
Cristal Union Etablissement d'Erstein ERSTEIN 2,54E+06 RHIN 2
WRIGLEY BIESHEIM 2,50E+06 RHIN 1
Brasserie KRONENBOURG OBERNAI 2,38E+06 EHN 2
CRISTAL France SAS THANN 2,36E+06 THUR 4
BASF Performance Products France SAS HUNINGUE 2,08E+06 RHIN 1
Linde France Usine de Chalampé CHALAMPE 2,00E+06 GRAND CANAL D'ALSACE - BIEF DE KEMBS A NEUF-BRISACH

En italique : les données modifiées par la DREAL au regard de sa connaissance des exutoires.

Les données présentées correspondent aux quantités d'eau rejetées incluant les eaux de procédés, les eaux de refroidissement et éventuellement les eaux de dépollution. Elles permettent de mettre en perspective les données suivantes relatives aux flux d'émissions des différents polluants.

DCO

DCO

Rejet final (t/an)

ETABLISSEMENTS COMMUNE 2008 2010 2012 2013 2014
RHODIA OPERATIONS CHALAMPE CHALAMPE 2443 2839 2466 2457 2095
Cristal Union Etablissement d'Erstein ERSTEIN 115 337 519 557 510
Tereos Syral MARCKOLSHEIM 329 419 504 653 370
SIL FALA STRASBOURG 221 278 242 270 254
SONOCO PAPER France SCHWEIGHOUSE S/MODER 86 107 158 102 213
Blue Paper SAS (anct STRACEL) STRASBOURG 1815 1670 1150 19 204
BUTACHIMIE CHALAMPE 188 181 121 153 189
Wagram Terminal REICHSTETT inclus dans ancienne
raffinerie de Reichstett
868 187
ROQUETTE Frères BEINHEIM 305 232 176 135 127
SENSIENT FLAVORS STRASBOURG 89 90 84 108 120
SCA TISSUE FRANCE KUNHEIM KUNHEIM 100 105 106 107 113
HEINEKEN SCHILTIGHEIM SCHILTIGHEIM 87 140 120 111 98
DS SMITH Kaysersberg KAYSERSBERG 160 88 111 101 91
JUNGBUNZLAUER SA MARCKOLSHEIM inclus dans Tereos Syral   38 30 89
PAPETERIES DU RHIN ILLZACH 7 97 100 114 87
LANXESS Emulsion Rubber WANTZENAU 743 825 276 68 71
Sous-Total rejet 5925 6583 5895 5785 4747
Part de ces rejets sur le total des rejets industriels déclarés (%) 68% 62% 78% 86% 84%

Les émissions de Roquette et de Lanxess ont été réduits sur la période du fait d'un meilleur traitement de leurs effluents. Les rejets des Papeteries du Rhin sont aujourd'hui mieux connus. Le rejet de Wagram faisait autrefois partie du rejet de la raffinerie de Reichsettt.
À l'inverse, Cristal Union et Tereos Syral ont tous les deux augmenté leurs émissions de DCO en lien avec l'augmentation de leur production.
Les autres rejets sont restés stables.

Phosphore

Phosphore total

Rejet final (t/an)

ETABLISSEMENTS COMMUNE 2008 2010 2013 2014
Tereos Syral MARCKOLSHEIM 13 18 13 8
BUTACHIMIE CHALAMPE 17 8 8 8
ROQUETTE Frères BEINHEIM 3 2 3 1
RHODIA OPERATIONS CHALAMPE CHALAMPE 4 2 2 2
Cristal Union Etablissement d'Erstein ERSTEIN 0 1 2 1
Brasserie KRONENBOURG OBERNAI 6 2 2 2
LILLY France FEGERSHEIM 1 1 2 1
DSM Nutritional Products France VILLAGE NEUF 3 3 2 3
ROHM AND HAAS FRANCE S.A.S. LAUTERBOURG 1 1 1 1
BIO SPRINGER STRASBOURG 1 0 1 1
SENSIENT FLAVORS STRASBOURG 0 0 1 1
DS SMITH Kaysersberg KAYSERSBERG 1 2 1 1
ALSACE LAIT HOERDT 2 2 nd 1
BLUE PAPER SAS STRASBOURG 4 3 0 2
BOREALIS PEC-RHIN SAS OTTMARSHEIM 4 1 1 1
Sous-Total rejet 51 39 35 34
Part de ces rejets sur le total des rejets industriels déclarés (%) 65% 67% 80% 83%

Les émissions de phosphore de Butachimie et de la brasserie Kronenbourg ont été réduites sur la période grâce à une amélioration du traitement de leurs effluents combinée à des réductions à la source. Les autres rejets sont stables.

Azote

Azote total

Rejet final (t/an)

ETABLISSEMENTS COMMUNE 2008 2010 2013 2014
RHODIA OPERATIONS CHALAMPE CHALAMPE 1052 1159 762 868
BOREALIS PEC-RHIN SAS OTTMARSHEIM 318 302 316 335
BUTACHIMIE CHALAMPE nd 38 54 97
Tereos Syral MARCKOLSHEIM 18 38 38 22
SIL FALA STRASBOURG 12 43 36 25
Cristal Union Etablissement d'Erstein ERSTEIN 14 24 20 24
LANXESS Emulsion Rubber WANTZENAU 50 67 17 14
SENSIENT FLAVORS STRASBOURG 4 14 15 14
ROQUETTE Frères BEINHEIM 27 18 15 11
ISDND de Retzwiller/Wolfersdorf RETZWILLER 7 9 13 13
DS SMITH Kaysersberg KAYSERSBERG 10 14 12 12
Brasserie KRONENBOURG OBERNAI 19 11 12 17
BIO SPRINGER STRASBOURG 1 11 11 10
Site de Neutralisation de l'Ochsenfeld VIEUX-THANN 8 5 10 9
BASF Performance Products HUNINGUE 22 28 8 16
BLUE PAPER SAS STRASBOURG 35 16 4 40
Sous-Total rejet 1562 1781 1339 1487
Part de ces rejets sur le total des rejets industriels déclarés (%) 88% 90% 96% 93%

Plusieurs industriels ont réduit leurs émissions d’azote grâce à l’amélioration du traitement de leurs effluents et à des réductions à la source, c’est le cas de : BASF Performance Products, Rhodia, Lanxess et Roquette. La même tendance que précédemment est observée pour Tereos Syral.

L’évaluation des quantités rejetées s’est améliorée chez Sensient et Bio Springer.
Les autres rejets sont globalement stables sur la période.

Si les flux émis par les procédés particuliers mis en oeuvre par  Rhodia Opérations Chalampé et Butachimie sont bien évalués, l’estimation des flux émis par entité de la plateforme est plus complexe, d’autant plus que la consommation d’eau est importante.
Les entités travaillent  à une meilleure estimation de leurs rejets globaux.

Chrome

Chrome total

Rejet final (kg/an)

ETABLISSEMENTS COMMUNE 2008 2010 2013 2014
RHODIA OPERATIONS CHALAMPE CHALAMPE 745 390 381 374
BUTACHIMIE CHALAMPE nd 34 32 23
BLUE PAPER SAS STRASBOURG nd nd 1 23
SENERVAL STRASBOURG 37 51 21 9
TREDI Centre de Hombourg HOMBOURG 13 13 9 9
CRISTAL FRANCE SAS OCHSENFELD VIEUX-THANN 3 4 4 6
ISDND de Retzwiller/Wolfersdorf RETZWILLER 3 5 6 4
UIRU DE SAUSHEIM SAUSHEIM 1 1 5 2
DS SMITH Kaysersberg KAYSERSBERG 2 3 3 2
Sous-Total rejet 804 501 462 452
Part de ces rejets sur le total des rejets industriels déclarés (%) 70% 78% 97% 97%

La connaissance des rejets des neuf plus grands contributeurs alsaciens s'est améliorée depuis 2008.

Les rejets de Rhodia Operations Chalampé ont réduit pratiquement de moitié entre 2008 et 2010.

L'année 2013 n'est pas représentative pour Blue Paper qui a fait d'importants travaux de refonte de son outil de production cette année-là pour s'adapter aux nouveaux produits envisagés et n'a donc pratiquement pas fonctionné. Les  rejets de 2014 sont représentatifs de sa nouvelle production. 

Les autres rejets sont stables.

Nickel

Nickel

Rejet final (kg/an)

ETABLISSEMENTS COMMUNE 2008 2010 2013 2014
RHODIA OPERATIONS CHALAMPE CHALAMPE 982 212 281 171
PSA Peugeot Citroën MULHOUSE 124 159 121 126
BUTACHIMIE CHALAMPE 365 226 179 83
LANXESS Emulsion Rubber WANTZENAU 73 20 80 69
ELECTROPOLI Production SAVERNE 40 51 117 34
TREDI Centre de Hombourg HOMBOURG 48 33 18 26
BLUE PAPER (ex STRASCEL) STRASBOURG 70 38 2 23
CRISTAL FRANCE SAS OCHSENFELD VIEUX-THANN 17 11 9 17
STOCKO CONTACT E.U.R.L. BARR 13 12 13 11
DS SMITH Kaysersberg KAYSERSBERG 6 0 8 7
BRÄCKER S.A.S. WINTZENHEIM 10 18 11 5
Sous-Total rejet 1 738 762 829 567
Part de ces rejets sur le total des rejets industriels déclarés (%) 89% 91% 94% 95%

Des réductions des émissions de nickel ont été opérées chez Rhodia Operations Chalampé et Butachimie qui sont les deux principaux contributeurs d'Alsace. Tredi Hombourg, contributeur plus modeste, a également réduit ses émissions d'environ 60 %.

Electropoli Production a augmenté ses rejets en 2013 en raison de changements plus fréquents de ses bains d'électrolyse, opérations nécessaires pour la qualité de sa production.

Les rejets des autres contributeurs sont stables.

Cuivre

Cuivre

Rejet final (kg/an)

ETABLISSEMENTS COMMUNE 2008 2010 2013 2014
BUTACHIMIE CHALAMPE 758 838 855 683
RHODIA OPERATIONS CHALAMPE CHALAMPE 739 729 685 639
SENSIENT FLAVORS STRASBOURG 46 82 50 50
CRISTAL France SAS THANN 31 35 37 30
SENERVAL STRASBOURG 1 50 37 19
DSM Nutritional Products France VILLAGE-NEUF nd 12 20 8
PSA Peugeot Citroën MULHOUSE 20 45 17 34
Technicentre de Bischheim BISCHHEIM 18 26 13 6
STOCKO CONTACT E.U.R.L. BARR 9 13 11 9
TREDI Centre de Hombourg HOMBOURG 12 10 8 8
BLUE PAPER STRASBOURG 89 91 1 46
UIRU SAUSHEIM SAUSHEIM 2 2 4 30
Sous-Total rejet 1 634 1 840 1 734 1 486
Part de ces rejets sur le total des rejets industriels déclarés (%) 80% 91% 97% 81%

Les émissions de cuivre ont sensiblement baissé depuis 2008 du fait de la légère baisse opérée chez les deux plus grands émetteurs.

Les émissions de DSM, PSA et SENERVAL sont mieux évaluées.

Un nombre restreint de mesures et certains pics de concentrations expliquent l'émission de l'UIRU de Sausheim.

Phénols

Phénols

Rejet final (kg/an)

ETABLISSEMENTS COMMUNE 2008 2010 2013 2014
RHODIA OPERATIONS CHALAMPE CHALAMPE 861 392 456 461
BUTACHIMIE CHALAMPE 11 333 197 248
PSA Peugeot Citroën MULHOUSE 59 518 250 58
SENERVAL STRASBOURG 47 57 46 15
LAVALSACE HERRLISHEIM 0 12 1 191
ISDND de Retzwiller/Wolfersdorf RETZWILLER nd 1 0 44
BIMA 83 CERNAY 52 38 28 25
LANXESS Emulsion Rubber WANTZENAU 464 1744 16 14
DMC SAS MULHOUSE 16 15 14 14
ISDND SITA Alsace du Rohrbach à Hochfelden HOCHFELDEN 1 1 12 1
SONOCCO PAPER France SCHWEIGHOUSE/MODER nd 27 9 8
BASF Performance Products France HUNINGUE 61 102 7 8
Sous-Total rejet 1572 3240 1036 1087
Part de ces rejets sur le total des rejets industriels déclarés (%) 88% 93% 99% 99%

RHODIA Opérations Chalampé, BASF Performance Products France et Lanxess ont réduit leurs émissions grâce à un meilleur traitement de leurs effluents entre 2008 et 2010 en lien étroit avec l’application des Meilleures Techniques Disponibles demandée par les directives européennes.

Depuis 2010, les rejets de Butachimie et de PSA sont mieux évalués, PSA réduisant durablement ses rejets depuis 2010.

Des pics de concentration lors de certaines campagnes de mesures et une autosurveillance à fréquence réduite expliquent les fluctuations observées chez SONOCO, les ISDND d’Hochfelden et de Retzwiller.

Les émissions des autres contributeurs sont globalement stables.

Retour en haut