Vous êtes ?

Enjeux/Stratégie

Suite à l'explosion de l'usine AZF le 21 septembre 2001, des discussions ont été engagées sur les risques présentés par les transports de marchandises dangereuses dans le cadre de forums sur les risques technologiques.

Les débats engagés ont abouti à la modification du Code de l'Environnement et à l'insertion d'un article L551-2 qui impose la réalisation d'une étude de dangers pour certains ouvrages d'infrastructures de transport où stationnent, sont chargés ou déchargés des engins de transport contenant des matières dangereuses.

Les parkings, les gares de triage, les ports maritimes et fluviaux ainsi que les plate-formes multimodales les plus importantes sont donc désormais soumis à études de dangers.

Grâce à ces études de dangers, le préfet a connaissance des aléas technologiques dans ces ouvrages. Il peut ainsi prendre toute mesure de réduction des risques et dans le cadre du porter à connaissance, pour les cas prioritaires, préconiser des mesures en matière d'urbanisme. Ces actions locales complètent les mesures de sécurité intrinsèques des réglementations internationales applicables aux transports de marchandises dangereuses.

Située au carrefour de l'Europe et longée par une importante voie d'eau navigable, la région Alsace est particulièrement concernée par la problématique du transport de matières dangereuses.

Retour en haut