Vous êtes ?

Présentation et réglementation applicable

Le BARPI (Bureau d'Analyse des Risques et Pollutions Industrielles, voir partie « Incidents industriels en Alsace) a réalisé une publication spécifique sur l'exploitation des résultats de la base ARIA sur le rôle des capteurs au niveau des incidents ou accidents recensés.

Cela se traduit sous la forme de deux documents disponibles sur le site internet
Sitewww.aria.developpement-durable.gouv.fr :

  • accidentologie des automatismes industriels : le capteur ;
  • une fiche retour d'expérience « capteurs… attention aux dérives ».

Les capteurs utilisés pour la conduite des procédés sont en moyenne deux fois plus impliqués dans les accidents que ceux appartenant à des chaînes de sécurité. Le document de synthèse précise que les détecteurs de phénomènes anormaux (gaz, flamme, etc.), qui font l'objet de l'action nationale, sont impliqués dans 29% des accidents liés à des capteurs. Ils arrivent en deuxième position, après ceux mesurant des paramètres physiques (température, pression, etc.) avec 43%. Il précise également le rôle et l'importance des détecteurs de gaz dans la prévention et la réduction de la gravité des accidents majeurs. Leurs défaillances conduisent en général aux phénomènes ayant les effets les plus importants.

Dans le cadre de cette action nationale, le BARPI a apporté un complément d'accidentologie spécifique aux détecteurs gaz. Il s'agit d'une liste d'accidents de la base ARIA aggravés par une défaillance des détecteurs de gaz.

Par ailleurs, l'INERIS, depuis 2010, a mené un certain nombre d'études et de campagnes d'essais métrologiques sur les détecteurs de gaz. Ces études ont mis en évidence les enseignements suivants :

  • la difficulté pour définir le positionnement et le nombre de détecteurs (maillage) ;
  • l'existence du problème lié aux interférents qui dégradent l'efficacité voire rendent inopérant, pour le cas des poisons, les détecteurs de gaz ;
  • l'influence possible des conditions environnementales (température, humidité, poussière, etc.) sur l'efficacité et le temps de réponse des détecteurs de gaz ;
  • l'existence du problème d'endormissement en cas d'absence prolongée avec le gaz à détecter ;
  • la difficulté dans certains cas pour réaliser l'étalonnage / calibrage ;
  • l'existence du problème de saturation lié au fait que généralement les détecteurs de gaz sont calibrés pour la sécurité des travailleurs et non pour le risque industriel.

Les enseignements des travaux de l'INERIS et du retour d'expérience du BARPI mettent bien en évidence l'importance du choix des détecteurs appropriés en fonction d'un certain nombre de paramètres à prendre en compte (gaz et concentration à détecter, environnement (température, humidité), risque d'interférents, étalonnage, etc.)

Ce sont ces constats qui ont conduit la DGPR à lancer une action nationale sur les détecteurs de gaz, afin d'exploiter ces enseignements et identifier comment cela se traduit opérationnellement.

Retour en haut